Languages disponibles :
  • fr
  • en



 

 





1er CONGRES MAGHREBIN DE MEDECINE MILITAIRE
Tunis (TUNISIE), 2-3-4 octobre 2003

Sous le Haut Patronage de son Excellence Monsieur le Président de la République Tunisienne, la Direction générale de la Santé Militaire de Tunisie organisa le Premier Congrès Maghrébin de médecine militaire du 2 au 4 octobre 2003 à Tunis. Ce congrès, placé sous l’égide du CIMM se déroula dans d’excellentes conditions. Plusieurs centaines de participants venant de douze pays, une soixantaine de communications, un concours de 385 posters assuraient le niveau scientifique du Congrès dont les thèmes couvrant l’ensemble des préoccupations actuelles des médecins militaires étaient particulièrement porteurs pour notre profession. La cérémonie d’ouverture présidée par le Ministre de la Défense permit au PCS, représentant officiel du CIMM de présenter ce dernier et l’ensemble des projets et chantiers en cours.

Le programme scientifique, riche, d’excellente qualité permit d’évoquer la pathologie spécifique au milieu saharien mais aussi comment prévenir et traiter les méningites à méningocoques, les maladies sexuellement transmissibles et faire le point sur le SIDA.

Les vétérinaires militaires nous ont sensibilisés et rassuré quant à la sécurité alimentaire. Traçabilité, maîtrise du risque alimentaire sont essentiels à la vie en collectivité et chacun sait ce que représente la communauté militaire.

Le point fut fait sur l’organisation des secours médicaux en cas de catastrophe ou de conflit, en insistant sur leur préparation sur le plan matériel (plan blanc) mais aussi sur le plan de la formation du personnel médical et administratif à l’afflux massif de blessés. Cette cession a permis la comparaison et la confrontation d’expériences de différents pays.

Nous n’oublierons pas les problèmes soulevés par les infections nosocomiales qui sont un point négatif dans la chaîne de traitement des malades et blessés pris en charge dans nos hôpitaux ni la cession d’odonto-stomatologie qui s’est intéressée à la pathologie de la muqueuse buccale et aux difficultés de la réhabilitation prothétique par implants.

Le soutien médical lors des missions humanitaires a permis de nous sensibiliser au problème des réfugiés, de comparer l’organisation de ce soutien dans différents pays, de témoigner des actions mais aussi des difficultés de coordination de ces actions lors du tremblement de terre de Boumerdes au mois de mai dernier en Algérie, et de mieux comprendre les répercutions psychiques et les états de stress post-traumatique des rescapés.

Nouvelles techniques et nouvelles drogues nous ont permis d’imaginer ce que seront l’anesthésie et la psychiatrie de demain ou la télé assistance chirurgicale dans entre autres les interventions intracérébrales.

Les membres présentsEn dehors de cette partie scientifique, un des buts de ce Congrès était de créer un GROUPE de TRAVAIL, mission confiée au Secrétaire général du CIMM lors de la dernière Assemblée Générale à Sun City en Afrique du Sud. Cette mission a été remplie puisque le Groupe de Travail Maghrébin a été créé.

Il regroupe cinq états du Maghreb : l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie. La présidence de ce groupe est prise par le Directeur général de la Santé Militaire de Tunisie.

Dans ce Groupe de Travail, le Maroc s’est proposé pour organiser le 2ème Congrès Maghrébin de Médecine Militaire en 2005. En 2006 la Libye souhaite organiser le 3ème Congrès. En 2007 la Tunisie accueillera quant à elle le 37ème Congrès Mondial et en 2008 l’Algérie souhaite organiser le 4ème Congrès Maghrébin de Médecine Militaire.

L’organisation de ce Congrès s’est révélée être de grande qualité caractérisée par une souplesse d’adaptation, une écoute et une omniprésence chaleureuse, amicale et efficace.

Le Premier Congrès Maghrébin de Médecine Militaire fut en tout point une grande réussite.

Médecin général inspecteur André PASTUREL
Président du Conseil Scientifique du CIMM