Languages disponibles :
  • fr
  • en



 

 





VIÈME CONGRES PANAFRICAIN
DE MEDECINE MILITAIRE
21-24 Novembre 2005, Yaoundé, CAMEROUN

www.cpamm6.org

Le 6ème Congrès du Comité PanAfricain de Médecine Militaire s'est tenu à Yaoundé au Palais des congrès du 22 au 24 novembre 2005.

La tenue de celui-ci a eu lieu sous le haut accord personnel du Chef de l'Etat camerounais, son Excellence Paul BIYA. Il a personnellement demandé au Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense, Monsieur Rémy ZE MEKA, et au Ministre de la Santé Publique, Monsieur Urbain OLANGUENA de coprésider ce 6ème congrès. On a pu également compter sur la présence d'une délégation du Comité International de Médecine Militaire (CIMM) composée du Secrétaire Général, le Docteur Jacques SANABRIA, du Président du Conseil Scientifique, le Médecin général inspecteur (2S) Marcel MERLIN et du Responsable de la Communication, Monsieur Paul ZABOURI.

Cette profonde implication d’hommes politiques a été à l’origine du plein succès des assises de Yaoundé. Elle a facilité le déplacement du secrétariat général du CIMM et de celui de Comité PanAfricain de Médecine Militaire (CPAMM) quelques jours avant l’ouverture. Les deux délégations ont été reçues par Monsieur le Ministre de la Défense du Cameroun, la veille des cérémonies. Cette présence a permis de régler les problèmes de dernière heure pour la parfaite harmonie du congrès.

 

Ouverture

Le Congrès a été ouvert le 22 Novembre 2005 à 10 heures par le Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense en présence du Ministre de la Santé Publique et du Ministre de la Défense de la République du Congo Brazzaville dans la grande salle du Palais des Congrès. On notait également la présence de plusieurs membres du Gouvernement, des représentants des missions diplomatiques, des Attachés Militaires, des Organisations Internationales (OMS, ONU/SIDA etc.).

C’est au cours de cette cérémonie et après une brève allocution, que le Général de Brigade TWUM, Président sortant, a remis le drapeau du Comité PanAfricain de Médecine Militaire au pays hôte, le Cameroun, représenté par le Colonel Médecin NSANGOU ADAMOU, Directeur de la Santé Militaire, qui devint ainsi le nouveau Président du Comité PanAfricain de Médecine Militaire pour une durée de deux ans. Son mandat prendra fin au prochain Congrès PanAfricain de Médecine Militaire (7ème Congrès) à Khartoum, au Soudan, en 2007.

L’acte de passation de service a été signé par les Présidents, sortant et entrant.

Puis suivra la conférence inaugurale par le Médecin général, le Professeur DESGEORGES sur la Télé chirurgie robotique, sujet qui a retenu l’attention des participants par son caractère innovateur et futuriste.

Le 22 Novembre 2005 au soir, un repas de corps a été offert aux congressistes au Mess des officiers de Yaoundé en présence du Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense et du Ministre de la Santé Publique et auxquels ont été invités les hauts responsables militaires, de la Police et de l’Administration Pénitentiaire.

 

Le thème

Le thème choisi pour ce Congrès était : le rôle de la Médecine Militaire dans le développement socio-économique de l’Afrique, avec pour sous-thèmes :

  • Le rôle de la Médecine Militaire dans l’assistance humanitaire et la gestion des catastrophes;
  • La Médecine Militaire et la lutte contre le bio-terrorisme;
  • La Médecine Militaire comme instrument au service de la paix, de la stabilité et de la lutte contre la pauvreté;
  • et enfin, la contribution de la Médecine Militaire dans la lutte contre le VIH/SIDA.

Il y avait également des communications libres, des conférences en plénière faites par des experts, et des communications affichées.

Le nombre de participants était de : cent cinquante dont quatre-vingt-sept nationaux et soixante-trois étrangers provenant des vingt-cinq pays d’Afrique et d’Europe :

Afrique :
Algérie, Angola, Burkina-Faso, Burundi, République du Congo Brazzaville, République Démocratique du Congo, Côte d'ivoire, Gabon, Ghana, République de Guinée Conakry, Guinée-Équatoriale, Libye, Mozambique, Namibie, Nigeria, Sao -Tomé et Principe, Sénégal, Soudan, République Sud Africaine, Tanzanie, Tchad, Togo, Tunisie.

Europe : France, Grèce.

Lettres d’excuses : Bénin, Allemagne.

Envoi uniquement des articles : Iran, Zimbabwe, Libéria.

 

Congrès Scientifique

Il comprenait quarante articles repartis de la manière suivante selon les sous-thèmes :

  • Rôle de la Médecine Militaire dans l’assistance humanitaire et la gestion des catastrophes : dix présentations dont sept camerounaises;
  • Médecine Militaire et lutte contre le bio-terrorisme : deux communications dont une camerounaise;
  • Médecine Militaire comme instrument au service de la paix, de la stabilité et de la lutte contre la pauvreté : cinq communications dont une camerounaise;
  • Médecine Militaire et lutte contre le VIH/SIDA : quinze communications dont sept camerounaises;

Communications libres : sept dont deux camerounaises.

 

Décisions

On notera que lors des Assemblées Générales, entre autres décisions importantes, et à la demande des membres du CPAMM, il a été décidé de mettre en œuvre une formation, qui devra être élaborée et supervisée par le CIMM; formation des personnels de santé militaires africains sur l'application du Droit International Humanitaire (DIH) et sur l'intervention des secours au profit des réfugiés et des personnes déplacées dans les opérations de soutien de la paix. Cette formation sera coordonnée par le Médecin Colonel Adamou NSANGOU, Directeur de la Santé Militaire du Cameroun et Président du CPAMM. L'élaboration du contenu pédagogique et la supervision du déroulement de ces modules sera assurée par le Médecin général inspecteur (2S) Marcel MERLIN, Président du Conseil Scientifique du CIMM.

L'animation de cette formation, reconnue par le CIMM, devrait être assurée par des universités, des organisations internationales, inter-gouvernementales et non-gouvernementales basées à Yaoundé (Cameroun) telles que :

l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),
le Comité International de la Croix-Rouge (CICR),
le Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR),
le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCNUDH),
le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF),
l’Institut des Relations internationales (IRIC), Université de Yaoundé II,
l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC),
le Programme Alimentaire Mondial (PAM),
Médecins Sans Frontières (MSF).

Des intervenants extérieurs pourront également apporter leur concours en qualité de conférenciers :

la Coopération militaire française et le Renforcement des Capacités Africaines de Maintien de la Paix (RECAMP V).

 

Clôture

La clôture du Congrès a eu lieu le 24 novembre 2005 à 15 h par le discours du Ministre de la Santé Publique, Monsieur Urbain OLANGUENA en présence du Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense, du Ministre de la Défense de la République du Congo, du Secrétaire d’Etat à la Défense, des membres du Gouvernement, des hauts responsables militaires, de la Sûreté Nationale et de l’Administration Pénitentiaire.

Suivra le même après-midi à 17h, la visite de l’Hôpital Militaire de Yaoundé par les congressistes : la propreté de cet Hôpital a impressionné les visiteurs. Ils ont ainsi pu apprécier les services de chirurgie, des maladies infectieuses, de radiologie, le laboratoire d’analyses médicales etc. Le Médecin général DESGEORGES n’a pas manqué d’évoquer la place pour la neurochirurgie et surtout de la télé chirurgie.

A l’Hôtel du Mont Fébé, il y a eu un repas d’adieu avec un plus grand nombre d’invités : outre les deux Ministres, co-Présidents du Comité d’Organisation et les hauts responsables des Administrations impliquées, assistaient également les membres du Gouvernement, les représentants des missions diplomatiques accréditées à Yaoundé, les hauts responsables des Armées, de la Sûreté Nationale, de l’Administration Pénitentiaire, etc.

Cette soirée était animée par la musique des Armées et d’autres artistes nationaux. Elles s’est achevée par la remise de cadeaux à certains de nos hôtes de marque (le Secrétaire Général du Comité International de Médecine Militaire, le Secrétaire Général du Comité PanAfricain de Médecine Militaire, le Président sortant du Comité PanAfricain de Médecine Militaire, le Médecin général DESGEORGES), par le Ministre Délégué à la Présidence Chargé de la Défense, le Ministre de la Santé Publique, le Ministre de la Défense de la République du Congo, et le Secrétaire d’Etat à la Défense; ces cadeaux comprenaient des tableaux, des statues, des albums etc.

La soirée s’est ainsi achevée dans une ambiance de solidarité, de convivialité et de fête africaine.

 

Le Colonel Médecin NSANGOU ADAMOU,
Directeur de la Santé Militaire
Président du Comité PanAfricain de Médecine Militaire