Languages disponibles :
  • fr
  • en



 

 




Rapport du 1er cours spécialisé dans le soutien lors des opérations en milieu saharien

 

-

1er COURS SPÉCIALISÉ
DANS LE SOUTIEN SANTÉ LORS
DES OPÉRATIONS EN MILIEU SAHARIEN

Tozeur (Tunisie) du 24 au 28 mars 2009

Rapport

-

1er COURS SPÉCIALISÉ DANS LE SOUTIEN SANTÉ
LORS DES OPÉRATIONS EN MILIEU SAHARIEN


Rapport

Durant la période du 24 au 28 mars 2009, la Direction Générale de La Santé Militaire Tunisienne a organisé à Tozeur, sous le patronage du Ministre de la Défense National et sous l’égide du Comité International de Médecine Militaire, le Cours International du Soutien Sanitaire en Milieu Saharien.

Fort d’une très riche expérience en la matière, le Comité scientifique et le Comité d’organisation ont brillamment mis sur pied un programme d’une qualité scientifique et militaire indéniable. Malgré les difficultés organisationnelles que ces Comités ont rencontrées tout au long de la préparation de cet événement de grande envergure et d’un grand intérêt médico-militaire, la qualité du cours a passionné 29 officiers médecins issus de 15 pays membres du CIMM (Arabie Saoudite 4, Emirats Arabes Unis 4, Jamahiriya Arabe Libyenne 3, Pays-Bas 3, Algérie 2, Cameroun 2, Espagne 2, Norvège 2, Allemagne 1, Belgique 1, Chine 1, France 1, Koweït 1, Sénégal 1 et Tunisie 1).

Le fil rouge de cette formation théorique et pratique s’est articulé autour de grands thèmes abordés dans le cadre des pathologies rencontrées en milieu saharien :
- les affections liées à la chaleur, et la préparation au déploiement des troupes dans ce milieu exigeant,
- les pathologies environnementales en milieu désertique,
- les envenimations scorpioniques et morsures de serpents,
- les infections spécifiques avec en point d’orgue la délivrance d’un certificat de Formation et d’Initiation à la Leishmaniose cutanée.

Pour chacun de ces thèmes, les organisateurs du cours ont réussi à savamment mêler les approches à haute valeur scientifique grâce à des orateurs civils et militaires tunisiens et étrangers issus des milieux académiques à la pointe de la recherche. Tant pour les approches novatrices de neurophysiologie dans la préparation physique des troupes qui se déploient en milieu désertique, aussi bien que pour l’identification de la faune et les avancées technologiques en matière de développement de nouvelles technologies dans la lutte et la prise en charge médicale des envenimations, les participants ont pu bénéficier des explications de chercheurs de pointe dans leurs domaines respectifs.

La collaboration étroite entre la Direction Générale de la Santé tunisienne et l’Institut Pasteur de Tunis a permis aux médecins militaires d’étudier le cycle complet de la Leishmaniose cutanée. De la sorte, ils ont pu analyser les biotopes des hôtes, les vecteurs et le parasite. L’approche orientée « patient » a couronné la formation, les médecins participants ayant l’opportunité de pouvoir interroger et examiner des malades contaminés, à différents stades d’évolution des lésions. Enfin, les nouvelles orientations thérapeutiques et les recherches qui permettront d’espérer une diminution des aspects invalidants des lésions et de leurs cicatrices ont conclu avec brio cette Formation et Initiation à la Leishmaniose cutanée.

Pour tous ces aspects, les applications de ces approches en milieu médical militaire venaient compléter les exposés scientifiques.
Dans une deuxième phase de ce cours, les aspects spécifiques de la préparation logistique des personnels et des matériels pour les missions médicales opérationnelles en milieu désertique ont été abordés. Malgré les impondérables rencontrés par les organisateurs, la souplesse de ces derniers a permis de rencontrer la plupart des attentes des participants et de répondre aux nombreuses questions, forts de leurs expériences d’entraînement et d’exécution des opérations. Ici encore, il faut souligner le professionnalisme des orateurs militaires qui ont adressé les messages-clé dans le cadre de la planification des missions dans ce milieu « hostile » pour les personnels et les matériels médicaux.

Enfin, la survie en milieu saharien a été illustrée de manière passionnée et passionnante par le Commandant d’une unité de Méharistes. Pleines de mystères, de légendes, d’anecdotes et de réalismes, les histoires et expériences sur la vie militaire dans le désert ont captivé des médecins militaires habillés pour la cause en « hommes et femmes du Désert ».

Il faut particulièrement souligner la chaleur de l’accueil et la qualité exceptionnelle du programme culturel que les hôtes tunisiens avaient établi. Les efforts qu’ils ont déployés pour garantir aux participants une immersion la plus complète possible dans cette troublante expérience du désert, ont été couronnés d’un franc succès. Les participants ont ainsi pu mieux se rendre compte que la vie dans ces contrées n’est pas une lutte contre un milieu hostile, mais bien une continuelle adaptation de l’être humain à un milieu vivant, chargé de mystères et de risques, mais tellement riche, voire même envoûtant.

Tous les participants remercient, au travers du CIMM, les plus hautes autorités tunisiennes qui ont permis que ce cours existe et soit organisé de main de maître par le Directeur Général de la Santé Militaire tunisienne et ses comités scientifique et d’organisation.

Le Secrétaire Général et le Président du Conseil scientifique du CIMM remercient chaleureusement le Médecin Général de Brigade Mohamed Kamel CHEBBI, Président du CIMM et Directeur Général de la Santé militaire, la République de Tunisie et les autorités civiles et militaires qui ont mis sur pied et porté ce cours à un niveau d’une telle qualité.