Languages disponibles :
  • fr
  • en



 

 




Rapport de la Conférence Mondiale de l'OIE sur l'Antibiorésistance

-

RAPPORT DE LA CONFERENCE MONDIALE DE L'OIE
SUR L'ANTIBIORESISTANCE
Marrakech, Maroc
29-31 octobre 2018

-

 

RAPPORT DE LA CONFERENCE MONDIALE DE L'OIE SUR L'ANTIBIORESISTANCE

La 2ème conférence mondiale de l’OIE sur la résistance aux antimicrobiens (AMR) et sur l’utilisation prudente des agents antimicrobiens ‘’Mise en pratique des normes’’ s’est tenue à Marrakech du 29 au 31 octobre 2018.

Ont pris part 500 participants de 136 pays, dont des ministres, des déléguées de l’OIE, des points focaux nationaux, des experts, des professionnels, des organisations internationales et des donateurs. Le programme était riche avec une série de séances techniques encadrées par des experts, un panel politique et une autre industrie avec des tables rondes sur cette question d’AMR.

Conscients que les antimicrobiens constituent un bien public mondial de par leur rôle essentiel dans le traitement des maladies humaines et animales, les ministres présents ont enrichi le débat du panel politique à la conférence et ont réaffirmé leur appui aux stratégies et initiatives mondiales élaborées par la tripartite (OIE, Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture FAO et l’Organisation mondiale de la santé OMS) ainsi que leur soutien financier et politique à ces stratégies au niveau national.

La conférence était l’occasion pour les participants de voir l’illustration du concept « une seule santé » à travers les initiatives prises par la tripartite et d’autres organisations internationales visant à contrecarrer l’AMR chez l’homme, les animaux, les plantes et l’environnement.

Dans ce cadre des intervenants de l’OIE, FAO et OMS ont présenté des résumés sur les progrès réalisés au niveau de la surveillance et la gestion de l’AMR, notamment la stratégie de l’OIE, mise en ouvre conformément au plan d’action mondiale sur l’AMR élaboré par l’OMS, et visant l’amélioration de la prise de conscience, le renforcement des capacités et des connaissances par la supervision et la formation et la mise en œuvre de normes internationales.

L’utilisation prudente et responsable de ces antimicrobiens a été l’objet de discussions qui ont fait ressortir l’appui de l’OIE aux initiatives en faveur d’un changement de comportement en matière d’AMR, à la mise en pratique des lignes directrices spécifiques aux espèces animales et aux stratégies d’engagement des vétérinaires et des producteurs de bétail.

A ce sujet la conférence a mis l’accent sur la nécessité du respect des restrictions à l’utilisation de certains agents antimicrobiens d’importance vétérinaire et l’arrêt d’utilisation des antibiotiques comme facteurs de croissance. L’implication des institutions et organismes professionnels de production animale est essentielle pour atteindre ces objectifs.

La mise à disposition de produits vétérinaires de bonne qualité sur le terrain, le développement de vaccins prioritaires et la mise en œuvre d’alternatives aux agents antimicrobiens en misant sur des partenariats public-privé ont été présentées par des orateurs comme moyens potentiels pour garantir un traitement efficace des maladies animales, une protection de la santé publique et une bonne sécurité alimentaire.

La conférence s’est clôturée dans une excellente atmosphère, avec une discussion des recommandations faites dans un esprit de renforcement de la coopération multisectorielle et la réalisation des objectifs de la stratégie de l’OIE et ses partenaires concernant la question de l’AMR.