Languages disponibles :
  • fr
  • en



 

 




Rapport du 2ème symposium de chirurgie de guerre et de catastrophe

-

RAPPORT DU 2ème SYMPOSIUM DE CHIRURGIE DE GUERRE
ET DE CATASTROPHE

Rabat, Maroc
16 octobre 2015

-


RAPPORT DU 2ème SYMPOSIUM DE CHIRURGIE DE GUERRE ET DE CATASTROPHE

Le deuxième symposium de chirurgie de guerre et de catastrophe a eu lieu à Rabat, au Maroc, le 16 octobre 2015. Cet événement a été organisé par le Professeur Karim EL KHATIB, chef de service de Chirurgie Plastique et Maxillo-faciale à l'Hôpital militaire d’instruction à Rabat, Maroc, et président du groupe de travail "ad hoc" sur la chirurgie de guerre et de catastrophe au Comité International de Médecine Militaire en collaboration avec le Professeur Samir SIAH, chef de service des Brûlés dans la même institution.

Une première partie a concerné les brûlures en contexte de catastrophe :
Le médecin général (ER) professeur CARSIN, réanimateur au centre des brûlés de Metz a présenté la réanimation hydro électrolytique du brûlé, en définissant le choc du brûlé et en répondant aux questions suivantes : pourquoi remplir un brûlé, qui remplir, avec quels solutés et comment remplir (les formules et la surveillance) ainsi que les limites. Il a également traité des particularités des brûlures électriques.

Le médecin en chef professeur LECLERC, chef du centre des brûlés de l’hôpital Percy à Clamart a présenté les soins locaux initiaux en détaillant les techniques de refroidissement du brûlé, son emballage initial, les différents pansements et les topiques spécialisés. Il a également présenté la gestion initiale des voies aériennes supérieures chez le brûlé grave de la face et du cou qui concerne environ 2/3 des brûlés graves avec un risque d’obstruction par œdème et un risque de brûlure pulmonaire associée en parlant du risque d’hypoxie et du risque d’intubation difficile et la gestion de la ventilation du patient brûlé.

Le médecin en chef JAULT, réanimateur au centre des brûlés de l’hôpital Percy à Clamart, a traité de la conduite à tenir devant une inhalation de fumées d’incendie qui entraine une toxicité pulmonaire avec un syndrome de détresse respiratoire aiguë et une toxicité systémique, il a détaillé les principaux composants toxiques et leur mode d’action. Il a également parlé de l’analgésie et de l’anesthésie chez le brûlé et de la défaillance rénale aigue précoce chez les brûlés graves.

Le médecin colonel professeur SIAH, réanimateur au chef de service des brûlés à l’hôpital militaire de Rabat nous a présenté la prise en charge d’un brûlé polytraumatisé en hiérarchisant la prise en charges des différentes lésions que l’on peut rencontrer dans pareil cas, il a également présenté les particularités des brûlures chimiques que l’on rencontre en cas de conflit armé.

Le docteur SOUFI a présenté l’intubation difficile et les différentes techniques de sédation pour les changements de pansements du grand brûlé.

Une deuxième partie a concerné la chirurgie humanitaire :
Le médecin colonel professeur BEY, chef de service de chirurgie plastique de l’hôpital Percy à Clamart a traité les séquelles de brûlures chez l’enfant à travers ses 15 ans d’expérience de missions chirurgicales au Vietnam. Il a également redéfini la place du lambeau delto-pectoral dans les séquelles de brûlures cervicales.

Le médecin lieutenant colonel EL KHATIB de Rabat et le docteur ACHBOUK de l’hôpital militaire d’Agadir, Maroc ont parlé de la place de la chirurgie réparatrice dans les missions humanitaires à travers l’expérience des chirurgiens marocains dans les hôpitaux militaires de campagne à Gaza, au camp Zaatari de Jordanie et au Mali.