Languages disponibles :
  • fr
  • en



 

 




Rapport du 8ème Congrès Pan Africain de Médecine Militaire

8ème CONGRÈS PAN AFRICAIN DE MÉDECINE MILITAIRE
Hôtel Président, Yamoussoukro, Côte-d'Ivoire
26-29 octobre 2010

Rapport

-

Rapport du
8ème Congrès Pan Africain de Médecine Militaire
(CPAMM)

 

Ce congrès s'est tenu à Yamoussoukro du 26 au 29 octobre 2010, juste avant les élections présidentielles. Le choix de la capitale politique Yamoussoukro, à 3 heures de route de la capitale économique Abidjan permettait de disposer d'un environnement agréable et d'une infrastructure hôtelière d'excellent niveau. Le congrès a réuni environ 200 participants. Les pays représentés étaient : l'Afrique du sud, l'Angola, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée Conakry, la Mauritanie, le Nigeria, le Soudan et bien entendu la Côte d'Ivoire, pays organisateur.

La cérémonie d'ouverture a été présidée par le ministre d'état, ministre du plan et du développement, Mr Bohoun BOUABRE, représentant le président de la république, en présence de plusieurs autorités militaires.

Les thèmes retenus : "Psychologie post traumatique des militaires et des populations", "Services de santé militaires et soutien aux populations en cas de catastrophes", "Infection à VIH et déploiement des forces militaires", "Communications libres" se sont toutes déroulées dans la même salle de façon séquentielle avec l'assistance d'une traduction simultanée en anglais. Cette limitation du nombre de thèmes et leur sélection conforme aux préoccupations de la région a permis d'avoir des communications de bonne qualité et des échanges intéressants. Plusieurs d'entre elles ont été sélectionnées pour paraître sous forme d'articles dans la Revue Internationale des Services de Santé des Forces Armées. Trois séances de posters animées ont aussi été proposées à l'assistance. A noter une intéressante table ronde organisée par le réseau REMAFOC/SIDA. Ce jeune réseau créé à Dakar en 2008 regroupe 22 pays d'Afrique de l'Ouest et a pour objectif les échanges d'idées et de procédures entre services de santé militaires africains engagés dans un programme de lutte contre le Sida. Le dynamisme et la motivation des participants méritent d'être soulignés.

Ce congrès a également été l'occasion de la tenue de l'assemblée générale du Comité pan africain de médecine militaire (CPAMM) dont la présidence sera assurée pendant deux ans par le général GUEHI, directeur du Service de Santé des armées de Côte d'Ivoire. Les thèmes abordés étaient propres à ce comité et cette réunion ne peut être considérée comme équivalente à l'assemblée du groupe de travail régional panafricain du CIMM qui n'a donc pas eu lieu. Le pays organisateur de l'édition 2012 n'a pas encore pu être désigné mais devra l'être dans les semaines qui suivent.

Les congressistes se sont vu proposé en fin de semaine la visite de quelques monuments importants de Yamoussoukro tels que la basilique Notre Dame de la Paix et le palais du président Houphouët-Boigny. Le succès de ce congrès régional est du à la totale mobilisation du Service de santé des armées de Côte d'Ivoire et nous devons souligner la qualité et la chaleur de l'accueil de nos collègues Ivoiriens, parfaitement dans la tradition de ce pays.