Languages disponibles :
  • fr
  • en



 

 




Rapport du 3ème Cours International du CIMM pour le Soutien Sanitaire en Milieu Saharien

-

3ème COURS INTERNATIONAL DU CIMM POUR
LE SOUTIEN SANITAIRE EN MILIEU SAHARIEN
Tozeur (Sud de la Tunisie) - 13-19 novembre 2011

Rapport

-


Rapport du 3ème Cours International du CIMM pour le Soutien Sanitaire en Milieu Saharien

 

Ce cours, devenu un rendez-vous annuel pour des médecins militaires venant d’un peu partout dans le monde, était placé sous le patronage du Ministre de la Défense Tunisienne et organisé durant la période du 13 au 19 novembre 2011 à Tozeur par la Direction Générale de la Santé Militaire Tunisienne.

Le Directeur du cours était le Médecin Général M. Kamel CHEBBI, Directeur Général de la Santé Militaire de Tunisie et Président d’Honneur du CIMM. Le Coordinateur du cours était le Médecin Colonel Major Mustapha FERJANI pour les aspects scientifiques, le Médecin Colonel Mounir CHIBBANI pour les aspects logistiques et le Médecin Colonel Fethi BAYOUDH pour l’évaluation.

Différents partenaires ont fortement contribué à la réussite de cet événement scientifique international. Peuvent être cités : l’Institut Pasteur de Tunis, la Faculté de Médecine de Tunis, la Faculté de Médecine de Monastir, les laboratoires pharmaceutiques et les différents Etats Majors et structures relevant du Ministre de la Défense Tunisienne.

Le programme maintenant bien établi, restera toujours évolutif. Une place de choix a été allouée à l’aspect pratique (deux tiers du volume horaire). De nouveaux sujets ont été développés tels que la place de l’eau en milieu saharien, la survie en milieu saharien, l’expérience du service de santé des armées tunisien durant la mission humanitaire au profit des réfugiés de la crise libyenne… Les conférences étaient données en Français ou Anglais, avec une bonne traduction simultanée dans les deux langues.

Le programme scientifique était articulé en 5 modules comme suit :

1. Pathologies liées à la chaleur
Ce module comporte des conférences et des cas cliniques sur le thème « coups de chaleur classique et d’exercice » avec développement des moyens de prévention. Il comprend également des ateliers pratiques concernant la stratégie d’acclimatation avant le déploiement en milieu saharien et les moyens d’évaluation du risque lié à la chaleur.
Les participants sont outillés des formules de calcul du grade de risque de coups de chaleur, en fonction des conditions climatiques : « température, degré d’humidité, vitesse du vent et radiations solaires ». Ils ont acquis la capacité de calculer les besoins en eau journaliers par combattant ainsi que de l’estimation des cycles travail / repos en fonction du climat.
Des recommandations ont été données pour inclure une alimentation salée afin de remplacer le sel perdu. Egalement des techniques de traitement de l’eau et de surveillance de l’eau potable sur terrain ont été présentées.

2. Pathologies liées à l’environnement
Ce module traite en plus des maladies parasitaires « Bilharziose et Paludisme » et des maladies d’environnement saharien comme la silicose d’environnement, le problème de la gestion de l’eau et les expériences de son traitement au cours des missions onusiennes pour assurer un ravitaillement en eau potable aux troupes déployées dans des climats arides.

3. Envenimation scorpionique et morsure de serpent
Des conférences et ateliers pratiques ont été présentées et ont insisté sur les moyens de prévention, la distinction entre serpent venimeux et couleuvres, la reconnaissance des scorpions dangereux, les procédures d’assainissement d’un environnement à risque, ainsi que la prise en charge des piqûres et des morsures et leur traitement. La place de la sérothérapie et des moyens de réanimation ont été abordés.

4. Rôle du service santé des armées en milieu saharien
Ce module traite des aspects théoriques du soutien sanitaire en milieu saharien et englobe des aspects pratiques relatifs au déploiement des postes de secours, à l’utilisation des moyens d’évacuation sanitaire terrestre et par voie aérienne, et aux exercices de survie en milieu saharien.
Le module comprend également des ateliers qui ont mis l’accent sur les caractéristiques du déploiement du poste de secours, la mise en condition des troupes en milieu saharien et les spécificités du ravitaillement sanitaire ainsi que des particularités du conditionnement des médicaments, solutés de remplissage et dispositifs médicaux dans cet environnement.

5. Certificat de formation et initiation à la leishmaniose cutanée
Présentations théoriques et ateliers pratiques sont développés en rapport avec une maladie endémique (200 millions à risque et 2 millions de nouveaux cas par an, une maladie négligée).
A la fin de l’enseignement, les participants ont pu avoir une mise à jour des connaissances cliniques, épidémiologiques et des méthodes de lutte contre la leishmaniose. Ils ont été outillés pour reconnaître lamaladie et faire un diagnostic rapide de cette parasitose.

Cet enseignement est réalisé en collaboration avec l’institut Pasteur de Tunis. Il est à noter que l’équipe de cet institut a contribué à la découverte et au développement d’un nouveau médicament présenté sous forme d’une pommade pour la leishmaniose cutanée qui est très efficace et sans effets secondaires (WR279396 : Paromomycine 15%+ Gentamycine 0,5%) en remplacement de vieux médicaments injectables utilisés depuis une cinquantaine d’années et ayant beaucoup d’effets secondaires (un dérivé de l’antimoine : glucantime et pentostam). Cette découverte a été réalisée grâce à une collaboration entre les compétences tunisiennes et le centre de recherche Walter Reed des USA.

Les participants au cours sont des civils et militaires venant d’Algérie, d’Allemagne, d’Arabie Saoudite, du Burkina Faso, de Chine, de France, du Ghana, du Qatar, du Soudan, de Suède, de la Suisse, de Tunisie et des USA. Les enseignants venaient de l’Arabie Saoudite, de France, du Maroc, de Tunisie et des USA.

L’organisation fut excellente et les organisateurs n’ont pas ménagé leurs efforts pour faciliter l’arrivée des participants, des conférenciers et du représentant du Secrétaire Général du CIMM dans cette région reculée de la Tunisie en les assistant depuis leurs arrivées sur le sol tunisien et ce jusqu’à leurs départs.

La qualité du programme était très élevée et l’assistance fut très active, grâce à la qualité pédagogique des enseignants et des exercices pratiques. Des formulaires d’évaluation ont été remis à chaque conférence et sur tous les aspects de l’enseignement, et ont été exploités par une commission dans le but d’améliorer la qualité des prochaines sessions du cours.

Le comité d’organisation espère que les participants relayeront les leçons les plus importantes à leur hiérarchie et recommanderont ce cours à d’autres personnels de santé militaires ou civils de leurs pays.