Languages disponibles :
  • fr
  • en



 

 




Rapport du 2ème Congrès Pan Européen de Médecine Militaire du CIMM

-

2ème Congrès régional Pan Européen du
Comité International de Médecine Militaire
Amsterdam (Pays-Bas)
4-8 juin 2012

Rapport

-


Rapport du 2ème Congrès régional Pan Européen du
Comité International de Médecine Militaire

Le 2ème congrès régional Paneuropéen du Comité International de Médecine militaire s’est tenu à Amsterdam (Pays-Bas) du 4 au 8 juin 2012. Le quartier de la Marine Néerlandaise a ainsi accueilli 175 participants venant de 31 pays. A côté des pays Européens, plusieurs délégations venaient des autres continents.

En présence d’une importante représentation du CIMM conduite par son secrétaire général, le général major (Dr) Roger VAN HOOF (ret), le général de brigade (Dr) Rob VAN DER MEER, chef du Service de Santé des forces armées Néerlandaises s’est vu transmettre la présidence du groupe de travail régional Paneuropéen par le Colonel VLASOV (Dr), chef par intérim su Service de santé de la Fédération de Russie.

Le comité d’organisation du congrès et le comité scientifique, sous la direction du Commodore (Dr) Adriaan Hoperus BUMA (ret) avaient identifié et sélectionné des conférenciers de haut niveau et retenu des communications scientifiques d’un grand intérêt.

Pour le thème des actualités en infectiologie, les organisateurs avaient fait appel à des conférenciers renommés, le Pr COUTINHO, directeur du Center for diseases control Néerlandais, le Pr GROBUSH de l’université d’Amsterdam et le Pr BEHRENS de la London School of Medicine. Dans la même discipline, le major SOENTJENS des forces armées Belges a fait une communication remarquée sur son expérience de la prise en charges des bilharzioses chez les militaires de retour d’opérations en Afrique. Le lieutenant-colonel (Dr) FAULDE (Allemagne) a quant à lui rappelé l’importance persistante des infections transmises par les insectes pour les armées en opération et souligné qu’aujourd’hui comme hier, certaines pouvaient avoir un impact négatif sur la capacité opérationnelle.

Parmi les communications d’épidémiologie, l’assistance a beaucoup apprécié les résultats de la grande enquête sur l’incidence des cancers parmi les vétérans Néerlandais de la guerre des Balkans par le Dr SCHRAM-BIJKERK (Pays-Bas). Cette vaste enquête vient confirmer l’absence de lien entre les cancers et les différentes expositions qu’auraient pu subir les forces pendant cette opération.

Une place de choix avait été réservée à la traumatologie, d’autant plus que de nombreuses armées européennes sont actuellement engagées dans des opérations de soutien de la paix dans lesquelles elles déplorent de nombreux blessés. Les conférences du Lieutenant-colonel (Dr) RUSSELL (Royaume Uni) et du Colonel BARENBOÏM (Israël) ont donné des points de vue complémentaires à partir des expériences tirées de deux théâtres différents. Le quotidien d’une équipe chirurgicale en Afghanistan a été illustré de façon impressionnante par l’iconographie présentée par le Médecin en chef GONZALEZ (France). Il nous faut aussi citer la présentation très dynamique du Colonel (Dr) VAN DER KRANS (Pays-Bas) de la prise en charge moderne des fractures complexes du calcanéum chez les blessés victimes de mines ou d’IED. Le Lieutenant-colonel BADLOE (Pays-Bas) a fait part de l’expérience des Forces armées néerlandaises dans l’emploi des produits sanguins congelés en opérations et de leurs avantages par rapport aux produits plus conventionnels.

Ce thème de la traumatologie était fort heureusement complété par une session de Médecine physique et de réadaptation qui a permis aux représentants des forces armées néerlandaises de mettre en valeur leur savoir-faire et leurs équipements modernes dans ce domaine indispensable de la rééducation.

L’engagement dans des opérations de guerre fait toujours émerger des problèmes voire des dilemmes éthiques et l’équipe du Colonel (Pr) BAER (Suisse et centre de référence du CIMM) a eu l’occasion de rappeler quelques-unes des difficiles questions posées par les conditions de combat d’aujourd’hui.

Les blessures psychiques ont elles aussi été prises en considération. C’est ainsi que le Surgeon Captain GREENBERG (Royaume Uni) a présenté un état très documenté de la situation dans les forces armées britanniques engagées sur plusieurs théâtres d’opérations depuis 2003. Les aspects de la prise en charge ont été abordés par le Colonel (Dr) JETLY (Canada) à propos du déploiement des forces canadiennes dans la région de Kandahar (Afghanistan). Le capitaine commandant (Dr) DEHEEGER (Belgique) a rappelé de façon très opportune que le traumatisme psychique concernant aussi fréquemment le personnel soignant et qu’il était fondamental de mettre en place des dispositifs de dépistage et de prise en charge de ces troubles.

C’est un poster relatif à ce thème qui a été récompensé comme le meilleur par le comité scientifique. Il s’agissait d’une étude épidémiologique des troubles névrotiques chez les soldats Russes dont le premier auteur était le docteur Andrey MARCHENKO (Fédération de Russie).

Ce congrès a aussi été l’occasion de réunir l’Assemblée régionale européenne qui a identifié comme thèmes pour le Groupe de travail régional :
- L’éthique et le droit international des conflits armés.
- La vaccinologie
- Les maladies infectieuses émergentes et réémergentes dans les forces armées.

Tous les délégués réunis ont reconnu l’intérêt de ce congrès et ils ont constaté que cette réunion n’entrait pas en concurrence ni en doublon de ce que réalisent d’autres organisations comme l’Union européenne ou Comeds. Qu’au contraire, le contenu scientifique de ces congrès les rendait complémentaires des autres réunions. Le congrès paneuropéen du CIMM ainsi était reconnu comme une plateforme technique indépendante et impartiale d’échanges à l’intérieur de l’Europe et au-delà comme en témoignait la présence des autres délégations.

Les organisateurs néerlandais avaient su rythmer les séances de travail avec des intermèdes de détente et de rencontre comme la réception inaugurale, un superbe dîner de gala et une fort sympathique sortie dans le village de Zaanse Schans à la rencontre des traditions séculaires des Pays-Bas.

La cérémonie de clôture était rehaussée par la présence du général VAN UHM, chef des Forces armées néerlandaises qui avait tenu à venir témoigner lui-même de la confiance et de la reconnaissance des combattants pour leur personnel de santé dont l’activité et le savoir faire sont indispensables à l’efficacité et au moral des combattants. Ce signe d’amitié et de fraternité d’armes a profondément touché tous les participants qui n’oublieront pas les paroles prononcées par le général.

Ce 2ème congrès régional Paneuropéen du Comité International de Médecine militaire est donc un succès de façon incontestable et ses résultats sont pleinement en accord avec les objectifs fondateurs du CIMM.

-
-