Languages available:
  • fr
  • en



 


 






Arrivés la veille, les participants au 8ème Cours sur le droit international des conflits armés, ont été accueillis par le Colonel Hans Baer, Commandant du cours et son équipe de l’Armée Suisse :
le commandant adjoint du cours (aspects pédagogiques), le Colonel Peter Hostettler,
l’adjoint chargé de mission (organisation), le Colonel Felix Herkert,
les responsables de l’organisation et du soutien logistique du cours (14 membres, dont le Colonel Schlatter directeur de l’école accueillant le cours).

Ils ont fait connaissance avec les 5 enseignants (« Syndicates Leaders ») encadrant chacun un atelier de travail : Colonel Johan Crouse (Afrique du Sud, Lieutenant-colonel Sylvain Fournier (Canada), Lieutenant Thorsten Shaay (Allemagne), Captain Joseph J. Urgese (USA), et Major Pascal Zen-Ruffinen (Suisse).

Les officiers stagiaires, au nombre de 34, étaient originaires de 18 pays.
La traditionnelle photo de groupe rassemble organisateurs, enseignants et stagiaires.


Cérémonie d’ouverture


La cérémonie d’ouverture du cours a débuté à 19 heures à Spiez, avec les discours officiels entrecoupés de pauses musicales. Les orateurs étaient dans l’ordre:
Colonel Hans Baer, Commandant du cours,
Médecin général inspecteur Marcel Merlin, Président du Conseil scientifique du CIMM,
Conseiller National Walter Schmied, représentant du Gouvernement Suisse,
Divisionnaire Gianpiero Lupi, Médecin en chef de l’Armée Suisse.

Un cocktail de bienvenue a suivi la cérémonie. Il fut l’occasion d’échanges entre tous les participants et les autorités suisses honorant la cérémonie de leur présence.Activités pédagogiques.

Organisé conjointement par l’Armée Suisse et le CIMM, le 8ème cours sur le Droit international des conflits armés (DICA) s’est déroulé selon des modalités maintenant bien rodées, avec un équilibre bien établi entre les aspects éthiques et juridiques et un recours à des méthodes pédagogiques largement participatives qui cultivent l’esprit de groupe. Les officiers stagiaires étaient très satisfaits.

Le dernier jour, Madame Carla Del Ponte, Procureur Général auprès du TPI pour l’Ex-Yougoslavie, a fait une brillante conférence.


Activités culturelles


Comme chaque année, un certain nombre d’activités culturelles ont été des occasions de découverte, d’oxygénation et de détente :
Randonnée dans les gorges de l’Aareschlucht et visite d’Interlaken,
Visite de Berne,
Ascension du Stockhorn,
Soirée raclette pour tout le monde,
Dîner du « staff » et des officiers généraux stagiaires.


Soutien logistique


Le soutien logistique du cours a été, comme à l’accoutumée, en tous points remarquable.
La qualité de l’hébergement et de la restauration était irréprochable, dans une ambiance conviviale, très appréciée par les officiers stagiaires et les personnels d’encadrement du cours.
Les sorties étaient parfaitement orchestrées.


Cérémonie de clôture


Elle s’est déroulée dans le cadre imposant du château médiéval de Thun, le 24 août à partir de 19h30.
Le Colonel Baer a commencé par une allocution, qui a été suivie de la remise des diplômes.
Puis trois allocutions ont suivi :
Médecin général inspecteur Marcel Merlin, au nom du Secrétaire général du CIMM,
Divisionnaire Gianpiero Lupi, au nom du Service de santé de l’Armée Suisse,
Conseiller fédéral Samuel Schmid, Chef du Département fédéral de la défense (à ne pas confondre avec le Conseiller National Walter Schmied présent à la cérémonie d’ouverture).
La médaille du CIMM a été remise à Monsieur le Conseiller fédéral Samuel Schmid et à Madame le Procureur Général Carla Del Ponte.
La cérémonie fut suivie d’un cocktail au château de Thun et d’un dîner de gala à Spiez.


Développement


Organisé conjointement par l’Armée Suisse et le CIMM, le cours sur le droit international des conflits armés (DICA) a acquis une renommée internationale. La semaine passée à Spiez a été l’occasion de deux réunions pour l’ensemble des responsables et de multiples échanges bilatéraux relatifs à la fructification du capital que représente ce cours en matière de formation des personnels des services de santé militaires.

Les perspectives de développement peuvent se résumer en 4 points :
- Nécessité de maintenir le cours à Spiez, comme référence, et besoin de le dupliquer sous forme de sessions régionales en Afrique, Asie et Amérique Latine.
- Soutien ferme du CIMM, confirmant la reconnaissance de cette formation au niveau international.
- Décision de réserver à l’équipe des concepteurs du cours de Spiez le statut de centre de référence, chargé de veiller à l’actualisation, à la supervision et à l’évaluation des différentes sessions délocalisées.
- Nécessité de créer, au niveau du CIMM, une Commission technique pédagogique, au sein de laquelle l’équipe de Spiez jouera un rôle éminent.

Le Conseiller fédéral Schmid et le Divisionnaire Lupi ont confirmé le soutien des autorités Suisses au développement de ce programme, dans lequel le Secrétariat général du CIMM va s’impliquer de la manière la plus dynamique.


Médecin général inspecteur (2S) Marcel MERLIN
Président du Conseil Scientifique du CIMM